Lors du conseil d’administration de l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne, tenu jeudi 17 septembre 2020, Guillaume d’Angerville a passé la main comme prévu à Gilles de Larouzière, président de la maison Bouchard Père & Fils à Beaune.

Gilles de Larouzière, nouveau président de l’association des Climats de Bourgogne, lors d’une soirée mécènes. ©Valéry Choplain / Echo des Communes

Depuis novembre 2015, Guillaume d’Angerville était à la tête de l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne, succédant alors à Aubert de Villaine, aux côtés de qui il avait porté le dossier de candidature durant les trois dernières années. Vigneron à Volnay, Guillaume d’Angerville passe le flambeau à Gilles de Larouzière, président de la Maison Bouchard Père & Fils à Beaune. Un changement « dans la continuité, préparé entre les deux hommes depuis deux ans, avec l’aval du Conseil d’administration« . Guillaume d’Angerville ne s’éloigne pas pour autant de l’Association puisqu’il continuera à y siéger.

Maintenant ce lien indéfectible avec le monde viticole, n’hésitant pas à mettre sa notoriété et celle de son domaine au profit de la cause des Climats, il s’est attaché à de nombreux projets. Citons notamment la création du Fonds Patrimoine, en faveur de la restauration du patrimoine viticole, qui a permis à ce jour d’accompagner quelques 114 propriétaires pour faire revivre le patrimoine en pierre sèche des Climats. Un second projet lui tenant particulièrement à cœur : « Paroles vigneronnes », ce recueil d’entretiens avec des vignerons, témoignant de l’évolution depuis 50 ans de la viticulture, de ses pratiques et de son tissu social.

Guillaume d’Angerville passe la main après cinq ans de présidence. Le vigneron de Volnay demeure au siège de l’Association. © Jean-Luc Petit

Gilles de Larouzière, nouveau président de l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne :

« Je suis pleinement conscient de l’exigence de la mission. Je suis fier et honoré de poursuivre le travail engagé par Aubert de Villaine et Guillaume d’Angerville et espère me montrer à la hauteur de la tâche. Cette mission n’est pas une ligne qu’on ajoute sur un CV. C’est un engagement profond auprès d’une cause et d’un territoire qui me tiennent particulièrement à cœur. Il y eu la longue phase de candidature, puis celle de l’après-inscription où l’association a trouvé sa place au sein des partenaires locaux. Nous rentrons dans une troisième phase, celle de la pérennisation de la gestion du site, pour le transmettre aux générations futures. J’espère, avec l’aide de Cyprien Arlaud (ndlr, le vigneron de Morey-Saint-Denis et administrateur de l’Association depuis deux ans a été élu Président délégué), porter haut cette ambition avec le soutien de tous.« 

Laisser un commentaire