À Dijon, la fromagerie Delin joue à domicile. Pour cette opération spéciale confinement, elle dope le moral de nos sportifs au brillat-savarin. Épisode 5 avec Jérémy Leloup, ailier de la JDA.

Où et avec qui confines-tu ?
À Dijon, chez moi, avec ma famille.

Ton dernier souvenir sportif marquant ? 
Forcément, la victoire à la Leaders Cup. C’est le premier trophée du club depuis 14 ans, obtenu en battant les deux premiers du championnat. C’est une belle récompense de notre très bon début de saison, et plein de beaux souvenirs avec l’équipe. 

Ton quotidien de confiné en trois mots ? 
Être avec ma femme et mes enfants, faire du sport, profiter de la vie

Ce qui te manque le plus ? 
Le basket bien sûr, mais aussi les amis et la vie sociale 

Ta résolution pour la « vie d’après » 
Profiter au maximum de chaque instant présent 

Alors il raconte quoi ce brillat ? Un triple-crème, c’est vraiment autorisé  au haut niveau ? 
En pleine saison, je dirais avec modération, car c’est vite éliminé. En période de confinement, disons que c’est plus dangereux, car c’est un fromage qui peut être mangé (trop) rapidement. Heureusement, les bonnes choses ne sont pas encore interdites !

Avec quelle star de ta discipline aurais-tu aimé être confiné ? 
Mes stars à moi, ce sont ma femme et mes enfants. Je suis avec eux alors je profite de cette parenthèse que nous « offre » ce confinement, car tout le reste de l’année je suis très souvent parti. Après, si on pouvait, on partirait dans une grande maison à la campagne avec tous nos amis, mais ça serait plus des vacances que du confinement…


Déjà parus

Episode 1 : Axel Julien (JDA Dijon Basket)
Episode 2 : Les cyclistes du Sco Dijon
Episode 3 : Olivier Delcourt (DFCO)

Episode 4 : Manon Gravelle (JDA Dijon Handball)
Episode 5 : Jeremy Leloup (JDA Dijon Basket)


Lire aussi

Laisser un commentaire