Une nouvelle Maison Citroën® sortira bientôt de terre, dans son expression la plus aboutie. Cette première mondiale aura lieu à Beaune et nulle part ailleurs. Michel Varziniac, directeur de DS Automobiles et Citroën Beaune, revient sur les raisons de cette nouveauté.

Michel Varziniac, directeur de la concession Citroën Beaune, dans la future Maison Citroën programmée à l’été 2021. © Jean-Luc Petit

La toute première Maison Citroën digne de cette appellation sera beaunoise. La nouvelle a de l’allure. Elle n’est pas si étonnante pour qui connait Michel Varziniac. À son arrivée il y a deux ans à la tête des concessions DS Automobiles et Citroën, rue du Faubourg Bretonnière, cet épicurien, on l’a assez dit, s’est fondu dans le décor. « Beaune a des valeurs de convivialité que l’on ne peut pas nier, et du vin découle tout le reste. Ce projet est le prolongement de tout cet art de vivre », dit en substance le directeur, qui a saisi son bâton de pèlerin pour faire entendre ces subtilités au plus haut niveau de la firme. La symbolique d’une implantation dans la cité de Nicolas Rolin et Guigone de Salins est grande, malgré le petit point que peut représenter Beaune à l’échelle de la planète. L’argument a été entendu.

Bienvenue au Citroënist Café 

Comme beaucoup, Michel Varziniac a eu « un vrai coup de cœur » pour le stand exposé au Salon de l’auto 2018, comme une consécration de ces concessions bien dans leur époque, pensées comme des lieux de vie. « Quelques Maisons, très réussies, existent déjà sous une forme expérimentale, à Paris et dans des mégapoles comme Mumbai ou Séoul, avec un espace d’exposition resserré, Citroën ayant six silhouettes à présenter. La place est libre pour réfléchir à d’autres façons d’accueillir. » Le Citroënist Café est le premier instrument de séduction de cette future maison. « Nous n’aurons pas de licence IV, ce qui nous empêchera de servir un verre de pommard hélas, mais le cœur y sera », s’amuse l’intéressé, impatient de donner à voir une façade dans un esprit verrière, avec un intérieur composé de jolies boiseries, de couleurs pastels chatoyantes, d’une zone d’attente « feel good » chère à la marque, d’un musée virtuel en clin d’œil à son génial inventeur André Citroën… N’en jetez plus !

Au bout de l’échéance, secrètement espérée en juin 2021, la « maison témoin de demain, mélange de digital et de réceptif » sera là. Pour le moment, le dallage en béton et l’essentiel de l’enveloppe en constituent la promesse. Cela se passe dans une relative discrétion, derrière de la future ex-concession actuelle, promise à une démolition progressive dès mars pour laisser place à un grand parking. William Espiau coordonne l’ensemble, des appels d’offres jusqu’à la livraison en passant par les relations directes avec les hautes « sphères » de la marque. Détaché à Grenoble pour assumer une large zone couvrant l’est de la France, le jeune maître d’œuvre intervient pour le compte d’Aster. Cette entreprise multipôles basée à Montauban est spécialiste de l’exercice automobile. Elle collabore depuis longtemps avec le groupe Chopard, propriétaire des concessions beaunoises. « Notre gérant Christophe Thomas a connu Erik Chopard au début de son histoire, quand le groupe comptait seulement deux concessions* », confirme tout de go le maître d’œuvre, visiblement heureux d’être le partenaire durable d’une telle montée en régime.

La nouvelle concession Citroën est espérée pour le début de l’été 2021. © Jean-Luc Petit

Une histoire à raconter

Sur ce point, Michel Varziniac souligne aussi sans détour « la vision du groupe, qui a accepté volontiers de participer à une aventure dont le coût et les enjeux, il faut bien le dire, ne sont pas le mêmes que pour une concession classique ». Le directeur apprécie d’autant plus qu’il confie être un « vrai citroëniste de cœur ». Ce renouveau profitera à 28 salariés sur place, « sans doute à d’autres car nous allons recruter au moins un commercial ».

En attendant, une quinzaine d’entreprises locales s’activeront tout au long du cycle de construction. « Le choix des intervenants s’est aussi effectué sur la base d’une réciprocité commerciale : les entreprises peuvent être clientes, cette relation est importante à nos yeux », insiste le patron. William Espiau, qui n’en est pas à son coup d’essai, sent bien les choses. « S’il y a bien un endroit où capitaliser sur ce concept ambitieux de Maison Citroën, c’est Beaune. Je ne connais pas particulièrement la ville, mon métier est surtout de construire du dur et de composer avec les réalités des donneurs d’ordres, mais par expérience, on sent qu’il y a une histoire à raconter ici. » Michel Varziniac n’a pas de mal à confirmer, bien au fait que le Pays beaunois est un terroir fertile pour les passionnés de la marque aux chevrons. Chacun d’entre eux aura prochainement l’occasion d’en faire une nouvelle expérience. En toute décontraction, comme à la maison.   

Si la Maison Citroën à Beaune ne sera pas la première au monde (on en trouve à Paris, Seoul, Mumbai…), elle comportera en tout cas toutes les composantes de ces concessions du futur.

* Basé à Besançon, le groupe multimarques Chopard compte plus de 80 concessions, 2 500 collaborateurs et constitue notamment le premier distributeur français de Peugeot et Mercedes-Benz.

Laisser un commentaire