Le wagyû sur les terres du charolais

Cet automne, la France promeut l’art culinaire et les produits japonais. Ce jeudi, depuis les cuisines de Patrick Bertron à Saulieu, fief du charolais s’il en est, Harumi Osawa, la représentante du « comité d’échanges culturels sur la cuisine japonaise », a lancé la semaine du wagyû. Décryptage.

04

Plutôt qu’une semaine, en fait, un mois entièrement consacré à cette viande de bœuf si particulière. Le Wagyû, c’est notamment le fameux bœuf de Kobe au persillé incomparable. « La viande de Wagyû est reconnue dans le monde entier », rappellent les instigateurs de l’évènement.

L’animal reçoit une alimentation spécifique et un traitement particulier afin de produire cette viande aux saveurs de beurre. Seulement voilà, à en croire nos amis japonais, nous n’utilisons en France qu’une seule partie du bœuf (la plus équilibrée entre la graisse et la chair) occultant ainsi les possibilités multiples qu’offre le Wagyû.

Alors pendant un mois, de Paris à Lyon, de Strasbourg à Valence, de Courchevel à Chagny, des restaurants français vont mettre le bœuf japonais à leur carte. Ils vont le décliner sous toutes ses formes. L’opération débute la semaine prochaine à Rouen et Caen, elle sera relayée en Bourgogne Franche-Comté du 26 octobre au 1er novembre.

Cinq restaurants de notre région ont accepté d’y participer, dont Lameloise à Chagny, une nouvelle fois élu « meilleur restaurant du monde » par Trip advisor. Dans chacun d’entre eux, le chef a imaginé une recette unique et originale qu’il fera déguster tout au long de la semaine. Histoire de montrer que la cuisine japonaise ne résume pas qu’aux célèbres sushis et sashimis.

05ITOWAGYU

La semaine en Bourgogne – Franche/Comté

Du 26 octobre au 1er novembre

Relais Bernard Loiseau – Saulieu
Maison Lameloise – Chagny
Restaurant Greuze – Tournus
Château du Mont Joly – Sampans
DZ Envie – Dijon

Laisser un commentaire