Jeudi 21 avril, dans la tonnellerie Rousseau voisine, le comité d’organisation a officiellement lancé sa Saint-Vincent tournante de Couchey (28-29 janvier 2023). 400 personnes pour un bel avant-goût festif.

Les principaux acteurs de la Saint-Vincent Couchey 2023 étaient réunis à la tonnellerie Rousseau pour leur soirée de lancement. © Bénédicte Manière

Dans un esprit de décontraction propre au village et à ses habitants, une belle grappe de 400 invités est venue célébrer le lancement officiel de la 79e Saint-Vincent tournante. Verre de l’amitié, affiche, logo, site internet : le comité d’organisation présidé par Denis Fournier a donné le ton pour ce moment toujours important dans la vie d’une Saint-Vincent.

Le grand entrepôt de la tonnellerie Rousseau, dans la zone artisanale de l’autre côté de la Nationale, était tout désigné. Les frères-gérants Jean-Christophe et Frédéric Rousseau ont ouvert en grand l’entreprise familiale, plus exposée médiatiquement à Gevrey mais bel et bien couchoise depuis quarante ans.

La solidarité part de là. Le maire Gilles Carré s’en frise les moustaches. C’est tout « l’esprit village » qui est en jeu. Cette grande fiesta « en plein sur l’axe Dijon-Beaune », à un jet de bouteille de la métropole, se fera donc « à la hauteur de nos possibilités, celles d’un village de moins de 1200 habitants, soudé à ses vignerons, aux partenaires et à toutes les bonnes âmes qui voudront aider, car c’est aussi ça l’esprit de la Saint-Vincent. »

Six domaines sont concernés : Derey Frères, Denis Fournier, Ghislain Kohut, Sirugue Père et Fils, Clémancey et Philippe Robert et Fils. La jeune génération y est particulièrement présente. « Vos parents faisaient partie de cette belle épopée en 1982. Fêter la mémoire du maire-vigneron Albert Derey et du président du comité Marcel Sirugue, c’est beau », dit encore l’élu. Pierre Derey, le vice-président du comité, avait vingt ans et se souvient encore des canons qu’il servait au banquet, sous le chapiteau.

Saint-Vincent à Haute Valeur Environnementale

Cette Saint-Vincent à Couchey (qui n’a pas d’appellation propre) capitalisera sur sa voisine de rangs Marsannay, la seule de Bourgogne produisant trois couleurs (blanc, rouge, rosé). Tous ses vignerons revendiquent une démarche HVE dans la conduite de leur patrimoine, la Haute Valeur Environnementale correspondant à la certification la plus élevée pour les exploitations agricoles.

Côté déco, les « loups » de Couchey (ainsi les surnomme-t-on, comme à Morey) ont varié les thématiques : nature, évocations animalières et tricolores. Une commission y travaille depuis de longs mois, profitant aussi du décalage de l’édition précédente à Puligny-Corpeau-Blagny. Côté vins, les millésimes 2017, 2018 et 2020 ont été mis dans la cuve commune, en rouge et en blanc, pour être servis le jour de l’événement. Le rosé sera vinifié dans la dernière ligne droite, en 2022. Chaud ! « La Saint-Vincent, c’est du boulot sur plusieurs années. Nos prédécesseurs nous ont aussi fait bénéficier de leur expérience, qu’ils en soient remerciés », loue le président Denis Fournier.

Pierre-Marie Derey, le créateur de l’affiche officielle de la Saint-Vincent 2023 de Couchey. © Bénédicte Manière

Une affiche aux trois couleurs

Les trois couleurs se retrouvent subtilement dans l’affiche réalisée par Pierre-Marie Derey. Le cadet des trois frangins vignerons s’est très tôt formé auprès de l’artiste locale Viola Montenot et a emprunté le chemin des Beaux-Arts de Toulouse. Son instinct créatif et sa formation en graphisme ont parlé : « Une peinture à l’huile, avec le saint de Couchey comme figure centrale, que j’ai un peu rajeuni, orné des incontournables couleurs du Tastevin » forment une représentation presque naïve (au sens artistique du terme), d’où se distinguent le clocher du village et deux loups suggérés par des rangs de vignes. « Buvez un petit coup, vous les verrez mieux ! », plaisante l’auteur, dont l’œuvre intègre au pied de l’affiche officielle le logo réalisé par l’ébéniste touche-à-tout Yves Petitjean. C’est aussi propre à Couchey : ici, quoi qu’il arrive, jeunes et anciens font chemin commun.

Et puis Couchey, nom d’un Bacchus, c’est beau. Arnaud Orsel, l’intendant général de la confrérie des Chevaliers du Tastevin, ne dit pas autre chose : « J’ai fait le petit parcours de reconnaissance avec le comité, je n’avais jamais traversé le village de cette manière. Le climat des Champs Perdrix est magnifique, il faudra imaginer 85 statues et bannières qui défilent ici… Cette Saint-Vincent mobilise un petit nombre de vignerons, mais dans un esprit comme on l’aime. Les volontés sont là, rassemblées, pleines de vie ! » Fermez le ban (bourguignon s’entend).

Laisser un commentaire