Tourisme fluvial: le retour plaisant de la « toue cabanée »

A Digoin, la société Les Canalous, leader indépendant du tourisme fluvial, fait revivre l’historique toue cabanée en la transformant en bateau de plaisance haut de gamme. Un concept révolutionnaire qui débouche sur une franchise prometteuse selon nos confères de Traces Ecrites News.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La toue cabanée était jadis un bateau de pêche ou de transport de marchandises utilisé sur la Loire, une sorte de petite gabare. Une fabrication éphémère aussi, puisque, une fois le matériel livré à destination, on la détruisait souvent pour en faire du bois de charpente.
En le réveillant sous une approche éco-touristique, la société de Digoin Les Canalous fait revivre cet élément à part entière de l’histoire fluviale et plus particulièrement ligérienne. Claude Carignant, fondateur de cette success story bourguignonne (elle draine aujourd’hui 450 embarcations ainsi qu’un ensemble de huit hôtels), a donc imaginé avec son fils Alfred un système de franchise pour exploiter la toue cabanée par groupe de dix embarcations à fond plat. Un village dudit bateau revisité, installé tout près du siège des Canalous à Chassenard dans l’Allier, témoigne de la viabilité du projet.
D’outil de labeur, la toue est donc devenue un espace flottant de loisirs, avec un logement intégré confortable de 25m2 pouvant accueillir cinq personnes et un pont d’une dizaine de mètres carrés.
Une dizaine de candidats auraient déjà engagé un dossier de franchise, selon nos confrères de Traces Ecrites News.

© Crédit photos : Jean Noël Péché et Traces Ecrites.

Laisser un commentaire