Volvo XC40 : SUV XXIe siècle, époque suédoise

Dijon-Beaune Mag a confié le nouveau Volvo XC40 à l’antiquaire dijonnais Patrick Damidot. Son point de vue ne se limite pas à l’esthétique car, en vrai connaisseur, l’expert apprécie les autres charmes du SUV suédois. Et s’imagine bien s’échiner à chiner avec.

Par Andrea de Cesaris
Pour Dijon-Beaune Mag #70
Photos : Jonas Jacquel

Entre les livraisons et les recherches de belles pièces, j’ai souvent roulé en utilitaire ou en monospace par souci de praticité. « Le seul beau véhicule que je me suis autorisé fut une Porsche 911 Targa d’occasion en 1985… un vrai bonheur ! Une autre époque… » Patrick Damidot pose les bases d’entrée de jeu. C’est un amateur. C’est que l’antiquaire en a fait, des allers-retours en Suisse ou à Paris depuis les années 80. « Les voitures d’aujourd’hui sont devenues douces, très faciles à conduire », observe avec simplicité ce conducteur avisé, qui loue par ailleurs « le chemin effectué en terme de sécurité routière ».
Et de nuancer, tout de même, sans accablement inutile : « Le revers de la médaille, c’est que notre société nous a rendus un peu assistés… À mon sens, beaucoup ne savent plus conduire : se garer, déboiter proprement, prendre de la vitesse lors d’un dépassement, s’insérer naturellement dans la circulation… Il suffit de regarder les conditions de circulation lors d’épisodes neigeux ! La conduite automobile a perdu de sa culture du bon sens. » Difficile de lui donner tort. Adjugé, vendu !

L’hybride au pas

Et le centre-ville, dans tout ça ? La question concerne directement l’antiquaire historique de la rue des Forges. « Je comprends les élus et leur volonté de piétonnisation. C’est dans l’air du temps. Mais cela doit se faire en douceur, avec raison. J’observe quelques clients lassés de ne pas pouvoir circuler facilement en centre-ville et transporter des objets encombrants. Ce qui pourrait les mener à prendre d’autres habitudes de consommation en périphérie », prévient le professionnel qui, face à ces nouvelles réalités de circulation, pourrait « (se) laisser séduire par l’hybride et l’électrique ».

Raffinement rare

Dijon-Beaune Mag ne lui a pas confié le Volvo XC40 par hasard. D’ici quelques années, le constructeur a promis que toute sa gamme comprendra une ou plusieurs versions électrifiées. « Ils prennent le pli d’une motorisation qui allie économie, souplesse et puissance, résume Patrick Damidot. Surtout sur un SUV de ce type, adapté aux conditions urbaines autant qu’aux longs trajets. » L’essayeur, qui a plutôt l’habitude des belles choses, considère que « le design extérieur et l’usage des matériaux nobles à l’intérieur lui donnent une élégance et un raffinement assez rares pour ce gabarit ». Son tempérament lui oblige une certaine vigilance par rapport aux voitures rutilantes de ce genre, « car les constructeurs équipent volontiers leurs voitures de spectaculaires jantes de 20 pouces, mais qui sont finalement moins confortables ».
Puissant et élégant, le SUV nous rassure sur ce point. Patrick Damidot classe donc ce XC40 du XXIe siècle dans la catégorie « exception », un peu à la manière de certaines pièces du Salon des antiquaires, dont il a repris l’organisation avec ses associés Jérôme Henry et Denis Favier. Dijon Congrexpo ayant souhaité passer la main, cela fait deux éditions que Dij’Antik, l’association gestionnaire créée ad hoc, fait le bonheur de plusieurs milliers d’amateurs « avec le précieux concours de la chambre des métiers ». Sa 46e édition, tenue du 20 au 27 mai au Parc des Expositions, en apporte la preuve. Dans le lot, on en prend le pari, se trouvent des amateurs de belles voitures. Et pourquoi pas de Suédoises, époque XXIe ? 


Nudant Automobiles : 1 Ter rue Antoine Becquerel,
21300 Chenôve – 03 80 515 001

Laisser un commentaire