Bourgogne Magazine a organisé la première labellisation de l’appellation régionale Bourgogne Côte d’Or, samedi 16 octobre 2021 avec la bénédiction du Conseil départemental et du BIVB. 35 dégustateurs ont jugé 69 échantillons, fournis par 50 domaines. Des 30 vins labellisés Bourgogne Magazine, 12 coups de cœur seront présentés le 5 novembre à la Foire de Dijon.

Bourgogne Côte d’Or : bu et approuvé ! La 14e dénomination géographique complémentaire de l’appellation Bourgogne s’est fait une place dans le paysage. Quatre ans après le premier millésime, Bourgogne Magazine en a organisé la toute première dégustation officielle, avec la complicité du Département, samedi 16 octobre 2021. Un casting de 35 dégustateurs soigneusement élaboré a répondu à l’appel de Dominique Bruillot. L’éditeur de Bourgogne Magazine et DBM (c’est nous !) a ainsi posé les bases d’une Émodégustation originale.

Sept grappes de dégustateurs se sont laissées guider par le barème universel de la marguerite : un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou pas du tout. 50 domaines ont répondu à l’appel d’échantillons mené par le BIVB, fournissant 69 flacons (rouges et/ou blancs de 2018, 2019 ou 2020). Verdict : 30 ont été dignes d’une labellisation Bourgogne Magazine. 12 d’entre eux (liste en encadré plus bas), les coups de cœur du jury, seront présentés le soir du 5 novembre à la Foire de Dijon.

Photos : © Iannis Giakoumopoulos

Bourgogne Côte d’Or, l’appellation météore

Sans surprise, Éric Goettelmann, le MOF chef-sommelier du Groupe Loiseau, s’est montré particulièrement à l’aise dans l’exercice. Il a apprécié le niveau général proposé, tout comme les vignerons Philippe Charlopin et Anne Parent. Le premier avait son chapeau de président de l’appellation. La seconde agissait en qualité de conseillère départementale, bien épaulée par Marc Frot, le vice-président du Département en charge de l’agriculture. Un casting complété par des personnalités concernées de près par la chose vineuse, qu’elles soient sommeliers, entrepreneurs ou représentants de collectivités.

Anne Parent a apprécié la réunion. « D’abord, c’est une première d’avoir le nom d’une région et d’un département accolés sur une étiquette. » Dans ces conditions, « organiser cela à l’Hôtel du Département est un symbole fort, qui réaffirme notre promotion des produits locaux dans le cadre de la marque Savoir-faire 100% Côte-d’Or ».

Depuis 2017, plus de 300 domaines ont fait grimper cette appellation météore. Pour cause, cette dénomination complémentaire est un atout à l’export, où le 21 est perçu comme le fief des plus grands crus. D’autre part, un hectare de Bourgogne Côte d’Or accueille de 9 000 à 13 000 ceps de vigne, contre 5 000 pieds pour l’appellation Bourgogne générique. « Ce sont d’excellents terroirs qui supportent ce type de densité », prévient Philippe Charlopin, qui réfute en passant une répercussion directe sur le portefeuille. « Les vins de Bourgogne sont identifiés par leur lieu de récolte, et il est vrai que, lorsqu’ils sont produits sur les Côtes de Beaune et Nuits, ils sont un peu plus chers. Mais c’était déjà le cas avant la dénomination Côte-d’Or, qui n’a pas fait significativement augmenter le prix des bouteilles. » On trouve donc aussi du très bon à prix sage. Cette dégustation à l’aveugle, qui place dans son top 12 plusieurs vins avoisinant les 10 euros, en est l’illustration.

Le Département enraciné

Petit à petit, cep by cep, ces enseignements aideront le Département à construire sa propre cave. Après avoir investi dans 63 ares de vignes à Pommard, dont la gestion repose sur l’entreprise d’insertion des Papillons Blancs, la collectivité n’en finit plus de prendre racine dans la filière viti-vinicole. « Nous sommes dans une démarche d’insertion mais aussi d’expérimentation. Nous souhaitons travailler sur une viticulture durable et étudier les questions d’agroécologie avec la filière. Ces parcelles pourront faire office d’audit pour la profession », souligne enfin Marc Frot, vice-président en charge de l’agriculture.

Le Département de Côte-d’Or a donc toutes les raisons de raffermir ses liens avec l’appellation qui porte son nom (mais sans tiret). Le 5 novembre à la Foire de Dijon, chacun pourra célébrer la Côte-d’Or et les Bourgogne Côte d’Or, à travers la dégustation des 12 coups de cœur. Jamais bien loin, Bourgogne Magazine signe des deux mains. Bu et approuvé.

Les 30 vins labellisés Bourgogne Magazine (et le top 12 🏅) par ordre alphabétique

🔴 BOURGOGNE CÔTE D’OR ROUGES
🏅 Domaine Amiot-Servelle (Chambolle-Musigny) – 2019 – 25€ TTC
🏅 Domaine Catherine & Claude Maréchal (Bligny-lès-Beaune) – « Gravel » – 2019 – 21€ TTC
🏅 Domaine Charlopin (Gevrey-Chambertin) – 2019 – 24€ TTC
🏅
Domaine Gachot-Monot (Corgoloin) – 2019 –
11€ TTC
🏅 Domaine Jean Guiton (Bligny-lès-Beaune) – 2019 –
15€ TTC
🏅 Domaine Pansiot (Corgoloin) – 2020 –
8€ TTC
🥈 Maison Ambroise (Premeaux-Prissey) – 2019 – 10,50€ TTC
🥈 Domaine Battault (Dezize-lès-Maranges) – 2019 – 13€ TTC
🥈 Domaine Bony Gachot (Nuits-Saint-Georges) – 2019 – 11€ TTC
🥈 Domaine Cécile Tremblay (Morey-Saint-Denis) – 2019 – Prix non communiqué
🥈 Domaine du Château Philippe le Hardi (Santenay) – « Pressonier » – 2019 –
19,50€ TTC
🥈 Domaine du Clos des Poulettes (Corgoloin) – « La Corvée au Prêtre » – 2020 – 12€ TTC
🥈 Dufouleur Frères (Nuits-Saint-Georges) – 2019 – 16,90€ TTC
🥈 Château de Garnerot (Mercurey) – « Clos Margot » – 2019 – 15,25€ TTC
🥈 Domaine Ghislain Kohut (Couchey) – 2019 –
Prix non communiqué
🥈 Les Héritiers Saint-Genys (Chassagne-Montrachet) – 2018 – 15€ TTC
🥈 Domaine Huguenot (Marsannay) – 2018 – 16€ TTC
🥈 Domaine Jean Fournier (Marsannay) – 2019 – 15,50€ TTC
🥈 Domaine Michel Gay & Fils (Chorey-lès-Beaune) – 2018 – 12€ TTC
🥈 Domaine Parent (Pommard) – 2019 – 19€ TTC

🟡 BOURGOGNE CÔTE D’OR BLANCS
🏅 Domaine Denis Père & Fils (Pernand-Vergelesses) – 2020 – 10€ TTC
🏅 Domaine Edouard Delaunay (Nuits-Saint-Georges) – 2018 – 19,90€ TTC
🏅 Domaine Françoise André (Beaune) – 2019 – 19,90€ TTC
🏅 Domaine Jean-Pierre Maldant (Ladoix-Serrigny) – 2019 – 10,50€ TTC
🏅 Domaine Jérôme Patriarche (Meursault) – « La Monatine » – 2019 –
14€ TTC
🏅
Domaine Sylvain Dussort (Meursault) – « Cuvée des Ormes » – 2018 –
19 à 25€ TTC (caviste)
🥈 Domaine Bertrand Guillemaud (Meursault) – « Les Grandes Coutures » – 2019 –
15 € TTC
🥈 Domaine Charlopin (Gevrey-Chambertin) – 2019 – 24€ TTC
🥈 Domaine Huber-Verdereau (Meursault) – 2020 – 19€ TTC
🥈 Domaine Patrick Javillier (Meursault) – « Cuvée des Forgets » – 2019 – 14,95€ TTC


Quand saint Vincent honore le Bourgogne Côte d’Or

La Saint-Vincent tournante devait se tenir en 2021 à Puligny-Montrachet, Corpeau et Blagny. Elle a été repoussée pour les raisons que chacun connait. Les 29 et 30 janvier 2022, Jean-Michel Chartron et son comité sont bien décidés à honorer cet événement populaire, canons à la main. Six cuvées spéciales, dont des Bourgogne Côte d’Or rouge et blanc, ont ainsi été vinifiées. « Notre Bourgogne Côte d’Or provient de parcelles sur Corpeau et Puligny, vendangées en 2018 par une équipe de bénévoles. Côté vinification, elle a été confiée aux bons soins de Jean-Charles Fagot et l’élevage a duré douze mois », précise Gabrielle Hallifax, invitée naturelle de cette Émodégustation. La responsable communication de la Saint-Vincent en a fait la démonstration au moment de servir le verre de l’amitié : en Côte de Beaune aussi, le Bourgogne Côte d’Or sera à l’honneur !

Le programme de la Saint-Vincent tournante 2021

Laisser un commentaire