Y’a Beaune chocolat: son parrain a régalé Reagan, Sinatra et les Jackson!

Michel Grobon est le parrain de la première édition de Y’a Beaune Chocolat, les 11, 12 et 13 décembre. Il est le chef qui a notamment régalé Ronald Reagan, Michael Jackson et Frank Sinatra (et sa mère)!

le-bon-chocolat-une-question-demotion

Michel Grobon et Mickaël Azouz – photo D.R

Par Philippe Léglise

Dans les livres d’histoire, figurent deux Michel Grobon « marquants ». Le premier de manière classique au pinceau: il fut l’un des peintres les plus significatifs de l’école de Lyon de la fin du XVIIIème siècle. Le second fut au piano l’un des grands artistes de la fin du XXème siècle. Mais il n’était pas musicien: son instrument était un piano… à maitre-queux. C’est lui qui présidera la première édition de Y’a Beaune chocolat.

Fils d’un cuisinier haut-savoyard qui fut lui-même un apprenti du grand Escoffier à Londres, le jeune Michel Grobon est forcément tombé très petit dans la marmite. Mais ça n’explique pas tout de son exceptionnel parcours. En cuisine, le talent n’est pas livré en héritage.

Des JO au 95ème étage

Apprenti chez le célèbre pâtissier Gaston Lenôtre, le jeune Michel se fait remarquer très vite par la qualité des dessins qui ornent les gâteaux. Moins de 10 ans plus tard, en 1968, alors qu’il n’a que 27 ans, il devient responsable des restaurants des Xèmes Jeux Olympiques d’hiver à Grenoble: 5 sites, 600 cuisiniers et personnels de toutes nationalités sous ses ordres, 100000 repas et 20 heures par jour 7 jours sur 7 au pays de ces « pays » déjà devenus célébrités que sont notamment les Jean-Claude Killy ou Guy Perillat. Le monde s’invite à sa table..

Peu après, le patron de Maxim’s propose à Michel Grobon de travailler pour son restaurant Maxim’s de Paris à Chicago. Le jeune chef accepte et s’envole pour l’Illinois aux Etats Unis. Au début des années 70, il y ouvre le 95th Restaurant, au 95ème étage du John Hankock Center, la tour la plus haute du monde. Le grand monde s’invite à son tour à sa table.

Parmi les riches clients de Chicago, Alfred Hitchcock et Frank Sinatra qui deviendra vite un fan de sa cuisine puis un ami du chef. La mère du chanteur apprendra même au jeune Savoyard à cuisiner les pâtes « al dente ».

A table avec Ronald et Nancy

Le crooner sicilien finit par convaincre Michel Grobon de travailler pour lui. L’aventure continue pour le cuisinier qui n’a pas encore trente ans. Ils sont inséparables. Du Vallauris à Palm Springs, en Californie au Caesar Palace de Las Vegas, il sert des célébrités au rythme des atterrissages des jets et des grands concerts, à n’importe quelle heure de la journée. Son talent est incomparable et sa discrétion est appréciée dans ce monde particulier. Les seules choses qu’il accepte de révéler, ce sont… ses recettes.

Lors d’un dîner, sa cuisine plait à Ronald Reagan, l’ancien acteur et gouverneur républicain de Californie devenu le 40ème président des Etats Unis après avoir battu le Démocrate Jimmy Carter en le privant d’un second mandat. Michel Grobon devient alors, au début des années 80, le chef personnel de Ronald et Nancy Reagan, grands amateurs de la cuisine française et notamment du foie gras qu’il faisait venir par valise diplomatique.

Escorté en permanence par 2 inspecteurs sanitaires, il suit les Reagan pendant 4 ans, de la Maison Blanche à leur ranch de Santa Barbara en Californie en passant par les voyages présidentiels aux 4 coins du monde. Il cuisine même pour la reine Elizabeth II sur le HMS Britannia.

Cuisinier des stars

En 1984, Ronald Reagan est réélu magistralement et Michel Grobon reconduit brillamment aux fourneaux présidentiels. Les deux hommes feront leur second mandat.

Lorsque Georges Bush succède à Ronald Reagan (Aux USA, un président ne peut cumuler plus de 2 mandats), Michel Grobon reste en Californie où à Beverly Hills. Il devient chef personnel des stars. Un soir chez Liz Taylor, un autre chez Frank Sinatra ou chez Mohammed Ali. Ou encore chez Stevie Wonder, Michael Jackson et tant d’autres encore de Gary Grand à Janet Jackson.

Après presque un quart de siècle aux Etats-Unis où il n’a pas perdu son âme et fait fructifier son art, Michel Grobon revient en France au début des années 90 pour assurer l’ouverture et la direction des cuisines de Disneyland Paris.

Aujourd’hui, avec son immense expérience et plus de 6 décennies en cuisine, le chef s’invite aux.. salons. L’occasion pour lui de partager son amour du chocolat, toujours charmant et toujours disponible.

http://www.dijonbeaunemag.fr/ta-beaune-chocolat-le-plus-croquant-des-salons/

Laisser un commentaire