Le Château de Gilly aborde le déconfinement plein de bonne volonté mais dans un flou artistique, comme toute l’hôtellerie-restauration. Pour son directeur Remy Besozzi, le salut passera d’abord par la clientèle locale. Et si c’était vous ? DS STORE Beaune vous fait cadeau d’une nuit de rêve et d’un week-end en DS7 CROSSBACK !

Propos recueillis par Michel Giraud

Comment le Château de Gilly a-t-il vécu cette paralysie ?

Rémy Besozzi, directeur du Château de Gilly. © C.Remondière

Rémy Besozzi : Économiquement, bien sûr, c’est très dur. Humainement aussi. J’ai dû placer 35 salariés au chômage, stopper tous les contrats saisonniers prévus pour le lancement de la pleine saison en avril. L’annoncer, c’est difficile psychologiquement. Pour positiver, nous avons profité de cette période pour accélérer certains travaux, se mettre en place avant le jour J du déconfinement. Tous les collaborateurs sont prêts à entrer en action, avec force et vigueur. Ils n’attendent que ça : revoir du monde, qu’on en termine avec cette période si stressante…

Quid de la reprise ? Comment la percevez-vous ?

C’est l’inconnu total, comme tous nos confrères. Hélas pour nous dans ce contexte, la clientèle étrangère représente 78% de la fréquentation du Château de Gilly. La règle des 100 km, si elle perdure, nous prive d’une clientèle lyonnaise et parisienne, des Suisses également. Imaginez ! On ne sait pas encore si on pourra faire des banquets, des mariages, des séminaires, et dans quelles conditions.

« Nos clients locaux auront un vrai rôle à jouer. Ce sont eux, les Côte-d’Oriens, qui vont faire renaître des entreprises… Je veux être confiant sur ce point, ils seront à la hauteur. »

La clientèle d’entreprise freine déjà légitimement : trois mois d’activité en moins pour eux, ce n’est pas rien…L’offre devra s’adapter, nous n’aurons pas la même typologie de clients dans un premier temps. J’insiste sur ce point : nos clients locaux auront un vrai rôle à jouer. Ce sont eux, les Côte-d’Oriens, qui vont faire renaître des entreprises, donner une impulsion optimiste… Je veux être confiant sur ce point, ils seront à la hauteur.

D’autant qu’en ce qui concerne l’événementiel, vous êtes plutôt actifs…

Oui, il faudra savoir quand les manifestations que nous faisions localement vont pouvoir reprendre. C’est important autant pour notre activité que pour le tourisme et l’image de la région. En tout cas, on se prépare, on attend le plan officiel. Nous avons déjà acheté des masques et des gels. Un protocole d’hygiène sera mis en place pour sécuriser clients comme salariés.

Cela va-t-il changer la façon de concevoir votre métier ?

Obligatoirement. Imaginez l’accueil, le sourire, le partage avec le personnel, avec un masque… Aller chercher des clients à la voiture à distance respectable, porter un bagage avec des gants, beaucoup de choses vont changer. Pour la partie restauration, le contact physique sera réglementé, un sommelier et un serveur qui ont cette attitude chaleureuse d’ordinaire vont devoir adopter une posture plus distanciée. Cela doit passer par une nouvelle pédagogie, par les mots et le savoir-être. En tout cas, nous attendons plus de directives pour ne pas nous tromper. Il n’y a rien de pire que de faire un pas en avant puis deux en arrière.


Jeu-concours

Pour le lancement de l’opération spéciale « 10 Semaines Gourmandes », la concession DS STORE Beaune vous fait gagner une nuit de rêve pour deux au Château de Gilly (dîner et petit dej’ inclus) + un week-end en DS7 CROSSBACK. De quoi débuter le déconfinement en douceur, sous le signe de l’évasion tout près de chez soi… Rendez-vous sur notre page Facebook !

Lire aussi

Laisser un commentaire