Municipales, candidats sur le gril: Alain Houpert (Dijon)

© Jean-Luc Petit

© Jean-Luc Petit

Très présent sur la scène dijonnaise ces derniers temps, le sénateur-maire du village de Salives (nord Côte-d’Or) a su se faire adouber par l’UMP et l’UDI pour devenir le candidat officiel de la droite face au maire sortant à Dijon. Activement soutenu par les ténors de la droite nationale, François Fillon en tête, c’est fleur au fusil qu’il part à la (re)conquête du bastion socialiste.

A lire demain: David Lanaud du Gray, candidat sans étiquette à Dijon

Quelle serait votre définition de « l’art de vivre » ?
…c’est l’art de vivre ensemble, de se réunir, de se retrouver : la Bourgogne est un bon terreau.

Selon vous, existe-t-il un art de vivre « à la bourguignonne » ? Si oui, comment le qualifieriez-vous ?
C’est une indépendance intellectuelle et un comportement qui tient à la diversité des habitants et des paysages, nos vins et notre cuisine en témoignent.

Si la loi Evin venait finalement à interdire Internet comme support de communication pour le vin, seriez-vous prêt à monter au créneau avec votre écharpe de maire ?
Oui, je dénonce cette fatwa récurrente qui assimile le vin aux alcools forts. Nos vins et nos mets sont notre culture.

Les vins de Bourgogne sont de plus en plus chers, les prix des vignes s’envolent… Faut-il mettre en place des mesures pour protéger la transmission des domaines viticoles au sein des familles bourguignonnes ?
Il faudrait que sur ces questions, la Safer… s’affaire en revenant à ses objectifs initiaux définis par le législateur.

Symboliquement, le gigot du dimanche incarne les vertus familiales traditionnelles. Sacrifiez-vous volontiers à cette tradition dominicale ? Le cas échéant, quelle bouteille ouvrez-vous pour l’occasion ?
Le dimanche, c’est le repas de famille avec ma mère, une très bonne cuisinière, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait le plaisir et l’amitié.

Etes-vous capable de préparer un plat qui fera l’unanimité et pour lequel personne ne pourra contredire votre savoir-faire culinaire ?
Le lièvre à la royale, façon sénateur Couteaux. Des lièvres, il y en a autour de chez ma mère.

Dijon, Nuits et Beaune sont des villes proches, mais très différentes. Selon vous, qu’est-ce que votre commune possède que les deux autres n’ont pas ?
C’est la capitale de la Bourgogne, depuis le Duché de Bourgogne.

Escargots pour tous : entre un escargot d’origine africaine (Helix aspersa aspersa ou petit gris) élevé en Bourgogne et un escargot de Bourgogne (Helix pomatia) élevé en Hongrie, lequel préférez-vous ?
J’achète mes escargots de Bourgogne à Vernot, chez Frédéric Marcouyoux.

Dans la ville où vous êtes candidat, quel est selon vous le monument qu’il faudrait sauver en priorité, et pourquoi ?
Saint-Philibert, qui se dégrade dangereusement, et le consacrer à la voix, car cette église a une acoustique formidable.

Dijon et sa moutarde, Nuits et sa Côte, Beaune et ses hospices… Les clichés ont la vie dure, faut-il s’en débarrasser pour les dépasser ?
Il faut les dépasser, il faut que la ville de Dijon s’avance dans le troisième millénaire avec de nouvelles ambitions et un grand rayonnement.

Je suis un touriste qui arrive dans votre ville par le train. Dès la sortie de la gare, qu’est-ce qui me fait dire que je suis dans une commune douée pour l’art de vivre ?
Certainement pas les aménagements de l’avenue Foch et l’échangeur tram-bus ouvert à tous vents.

Vous venez d’être élu et vous fêtez ça avec vos proches : où, comment, avec qui et avec quoi ?
A ma permanence de campagne avec mes amis et tous ceux qui veulent nous rejoindre, l’amitié ça se construit tous les jours.

A 56 ans, ce radiologue de métier multiplie les responsabilités politiques : maire de Salives (depuis 1995), conseiller général du canton de Grancey-le-Château (depuis 1998), vice-président délégué du Conseil général de la Côte-d’Or et sénateur (depuis 2008). Amateur d’œufs en meurette, on le voit ici dans la cuisine du restaurant L’O où il a ses habitudes, plus en tant que client que comme cuisinier.

(*) Les candidats sont présentés un à un, chaque jour, dans l’ordre alphabétique pour Dijon, puis Nuits-Saint-Georges puis Beaune.

 

Lire aussi : Municipales, candidats sur le gril : Isabelle de Almeida (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Edouard Cavin (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : David Lanaud du Gray (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : François Rebsamen (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Daniel Carrasco (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Alain Cartron (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Didier Proriol (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Jacques-Hervé Riffaud (Beaune)Municipales, candidats sur le gril : Alain Suguenot (Beaune)Municipales, candidats sur le gril : Jacques Thomas (Beaune),

Laisser un commentaire