Municipales, candidats sur le gril : François Rebsamen (Dijon)

© Jean-Luc Petit

© Jean-Luc Petit

Premier édile défendant son bilan, éminence grise du Parti socialiste, politicien habile et expérimenté, le maire sortant a choisi un slogan misant sur la proximité pour sa troisième course aux municipales : « Dijon avec vous ». Apparemment serein avant la bataille des urnes, son statut de grand favori pourrait pourtant se retourner contre lui, alors qu’un second tour passerait pour un échec relatif.   

 La semaine prochaine sur dijonbeaune.fr, retrouvez
les candidats de Nuits-Saint-Georges puis Beaune

Quelle serait votre définition de « l’art de vivre » ?
Dijon et sa douceur de vivre, avec demain la Cité de la gastronomie et un vignoble classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Selon vous, existe-t-il un art de vivre « à la bourguignonne » ? Si oui, comment le qualifieriez-vous ?
Tous les ingrédients sont là : paysages, patrimoine, gastronomie et vins, convivialité et échanges, dans une région de notoriété mondiale.

Si la loi Evin venait finalement à interdire Internet comme support de communication pour le vin, seriez-vous prêt à monter au créneau avec votre écharpe de maire ?
Les autres familles d’alcool font des ravages chez les jeunes mais le vin est un bien culturel national qui doit être protégé et valorisé.

Les vins de Bourgogne sont de plus en plus chers, les prix des vignes s’envolent… Faut-il mettre en place des mesures pour protéger la transmission des domaines viticoles au sein des familles bourguignonnes ?
Les pouvoirs publics peuvent parfois agir à bon escient, mais les enjeux financiers de ces transactions privées les dépassent largement.

Symboliquement, le gigot du dimanche incarne les vertus familiales traditionnelles. Sacrifiez-vous volontiers à cette tradition dominicale ? Le cas échéant, quelle bouteille ouvrez-vous pour l’occasion ?
Pas un sacrifice, un plaisir. Avec un gevrey-chambertin (« Petite Chapelle ») mais, fort du rachat du Domaine de la Cras, je devrais dire du vin du Coteau de Dijon !

Etes-vous capable de préparer un plat qui fera l’unanimité et pour lequel personne ne pourra contredire votre savoir-faire culinaire ?
Je l’ai déjà fait pour une émission de télévision : la truite aux amandes.

Dijon, Nuits et Beaune sont des villes proches, mais très différentes. Selon vous, qu’est-ce que votre commune possède que les deux autres n’ont pas ?
Les équipements dont les transports, et l’offre culturelle, commerciale, de loisirs qui font de Dijon l’incontestable capitale régionale.

Escargots pour tous : entre un escargot d’origine africaine (Helix aspersa aspersa ou petit gris) élevé en Bourgogne et un escargot de Bourgogne (Helix pomatia) élevé en Hongrie, lequel préférez-vous ?
Je préfère l’escargot de Bourgogne élevé en Bourgogne, je sais où et quand en trouver ! La mondialisation laisserait donc des traces même chez les gastéropodes ?

Dans la ville où vous êtes candidat, quel est selon vous le monument qu’il faudrait sauver en priorité, et pourquoi ?
Le Palais des ducs et la place de la Libération, que nous avons mis en valeur, car ils incarnent la grande Histoire politique et culturelle de Dijon, son rayonnement.

Dijon et sa moutarde, Nuits et sa Côte, Beaune et ses hospices… Les clichés ont la vie dure, faut-il s’en débarrasser pour les dépasser ?
Ils contribuent à la notoriété, parfois malgré nous. Donc les dépasser car ils ne résument pas notre ville, réveillée au monde depuis 2001.

Je suis un touriste qui arrive dans votre ville par le train. Dès la sortie de la gare, qu’est-ce qui me fait dire que je suis dans une commune douée pour l’art de vivre ?
Avoir le choix entre le tram, le vélo, l’auto-partage, le taxi ou parcourir les rues piétonnes pour se rendre chez un de nos chefs étoilés.

Vous venez d’être élu et vous fêtez ça avec vos proches : où, comment, avec qui et avec quoi ?
Cela ne vous regarde pas, cela restera privé… Mais je peux vous y inviter !

A 62 ans, le sénateur-maire (et président du Grand Dijon) François Rebsamen est candidat pour un 3e mandat, à la tête d’une liste rassemblant PS, Verts et MoDem. Echarpe rose socialo au cou, il pose ici à l’angle de la rue Vauban, représentative, avec ses nouveaux restaurants, d’un certain art de vivre dijonnais. Un vision quasi fantomatique sur fond d’hôtel de ville.

Lire aussi : Municipales, candidats sur le gril : Isabelle de Almeida (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Edouard Cavin (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Alain Houpert (Dijon), Municipales, candidats sur le gril : David Lanaud du Gray (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Daniel Carrasco (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Alain Cartron (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Didier Proriol (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Jacques-Hervé Riffaud (Beaune)Municipales, candidats sur le gril : Alain Suguenot (Beaune)Municipales, candidats sur le gril : Jacques Thomas (Beaune),

Laisser un commentaire