Municipales, candidats sur le gril: Jacques Thomas (Beaune)

© Jean-Luc Petit

© Jean-Luc Petit

Face à l’accord politique conclu entre le PS et Cap 21 sur Beaune, une autre liste de gauche rassemblant les Alternatifs, Europe Écologie-Les Verts et le Parti communiste, sera menée par Jacques Thomas. Dans le bastion de la droite que représente la cité beaunoise, « notre but n’est pas de reprendre le pouvoir confisqué par la mairie actuelle, mais de le rendre à la population », a déclaré Jacques Thomas.

Quelle serait votre définition de « l’art de vivre »?
C’est le mieux-vivre ensemble, la convivialité, tout ce qui permet les échanges, les rencontres, la culture, l’épanouissement personnel.

Selon vous, existe-t-il un art de vivre « à la bourguignonne » ? Si oui, comment le qualifieriez-vous ?
Cela est-il fonction d’une région ou des conditions de vie ? Faisons en sorte que chacun ait accès à l’art de vivre qui lui convient.

Si la loi Evin venait finalement à interdire Internet comme support de communication pour le vin, seriez-vous prêt à monter au créneau avec votre écharpe de maire ?
Mieux vaut des campagnes de sensibilisation plutôt que des interdictions à tout-va dignes de la Prohibition.

Les vins de Bourgogne sont de plus en plus chers, les prix des vignes s’envolent… Faut-il mettre en place des mesures pour protéger la transmission des domaines viticoles au sein des familles bourguignonnes ?
C’est la très libérale loi du marché qui fait grimper les prix dans un vignoble restreint. Protégeons les gens plus que l’argent.

Symboliquement, le gigot du dimanche incarne les vertus familiales traditionnelles. Sacrifiez-vous volontiers à cette tradition dominicale ? Le cas échéant, quelle bouteille ouvrez-vous pour l’occasion ?
Passer un dimanche en famille, avec mes enfants, cela vaut tous les gigots du monde. Avec un saint-romain bio de Renaud Boyer, c’est extra !

Etes-vous capable de préparer un plat qui fera l’unanimité et pour lequel personne ne pourra contredire votre savoir-faire culinaire ?
Cela ferait bien rire ma femme et mes amis si je faisais étalage ici de mes talents de cordon-bleu.

Dijon, Nuits et Beaune sont des villes proches, mais très différentes. Selon vous, qu’est-ce que votre commune possède que les deux autres n’ont pas ?
Sa dimension. Beaune, c’est la qualité de vie des petites villes et la proximité avec de plus grandes. Osons la complémentarité.

Escargots pour tous : entre un escargot d’origine africaine (Helix aspersa aspersa ou petit gris) élevé en Bourgogne et un escargot de Bourgogne (Helix pomatia) élevé en Hongrie, lequel préférez-vous ?
Faites-moi goûter d’abord. Je ne voudrais pas être pris en flagrant délit de faciès !

Dans la ville où vous êtes candidat, quel est selon vous le monument qu’il faudrait sauver en priorité, et pourquoi ?
Les bâtiments de l’actuel Conservatoire de musique ou les anciens bains-douches. Les besoins pour la vie associative sont nombreux.

Dijon et sa moutarde, Nuits et sa Côte, Beaune et ses hospices… Les clichés ont la vie dure, faut-il s’en débarrasser pour les dépasser ?
Pas des clichés, des éléments de patrimoine qui font l’identité mais ne la résument pas. Beaune a aussi sa moutarde et sa Côte !

Je suis un touriste qui arrive dans votre ville par le train. Dès la sortie de la gare, qu’est-ce qui me fait dire que je suis dans une commune douée pour l’art de vivre?
Ce doit être d’abord l’accueil de la population. L’autre jour, j’ai conduit à Pôle emploi un jeune qui arrivait pour chercher du travail…

Vous venez d’être élu et vous fêtez ça avec vos proches : où, comment, avec qui et avec quoi ?
Aux Halles, pas au Fouquet’s, avec tous les habitants qui ont permis cette élection, avec des artistes amis et les « produits du jardin »…

A 65 ans, cet ancien professeur de lettres passé par le PSU est actuellement membre des Alternatifs et du nouveau mouvement Ensemble ! (pour une alternative de gauche écologiste et solidaire). Au conseil municipal de Beaune depuis 1995, comme son rival Alain Suguenot, il pose entre les Halles et l’hôtel-Dieu, des symboles de deux principes forts chers à sa liste : le vivre-ensemble et la solidarité.

Lire aussi : Municipales, candidats sur le gril : Isabelle de Almeida (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Edouard Cavin (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Alain Houpert (Dijon), Municipales, candidats sur le gril : David Lanaud du Gray (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : François Rebsamen (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Daniel Carrasco (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Alain Cartron (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Didier Proriol (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Jacques-Hervé Riffaud (Beaune), Municipales, candidats sur le gril : Alain Suguenot (Beaune),

Laisser un commentaire