Municipales, candidats sur le gril : Edouard Cavin (Dijon)

© Jean-Luc Petit

© Jean-Luc Petit

Absent du scrutin 2008 en Côte-d’Or, le Front National sera bien de la partie dans la cité des Ducs en 2014 en la personne d’Edouard Cavin, fils du tonnelier Charles Cavin (décédé en octobre dernier), dernier candidat d’extrême-droite à s’être présenté aux Municipales de Dijon en 2001 (5,70 % des suffrages au 1er tour). Adoubé par Marine Le Pen, le candidat mise sur sa jeunesse et son dynamisme pour faire entrer des élus FN au conseil municipal.

A lire demain: Alain Houpert, candidat UMP à Dijon (*)

Quelle serait votre définition de « l’art de vivre » ?
L’art de vivre, c’est vivre en adéquation avec ses envies et savoir être exigeant pour ses proches. En somme, savoir accueillir.

Selon vous, existe-t-il un art de vivre « à la bourguignonne » ? Si oui, comment le qualifieriez-vous ?
Notre art de vivre bourguignon admiré, nos grands vins, notre cuisine et l’esprit chaleureux. Il est généreux et altruiste.

Si la loi Evin venait finalement à interdire Internet comme support de communication pour le vin, seriez-vous prêt à monter au créneau avec votre écharpe de maire ?
Oui !!! Il faut exclure le vin de la loi Evin.

Les vins de Bourgogne sont de plus en plus chers, les prix des vignes s’envolent… Faut-il mettre en place des mesures pour protéger la transmission des domaines viticoles au sein des familles bourguignonnes ?
Le savoir-faire ancestral doit être conservé. La culture française doit être protégée, et le vin fait partie des biens enviés mondialement.

Symboliquement, le gigot du dimanche incarne les vertus familiales traditionnelles. Sacrifiez-vous volontiers à cette tradition dominicale ? Le cas échéant, quelle bouteille ouvrez-vous pour l’occasion ?
Je préfère être surpris plutôt que de me cantonner à une habitude dominicale. Je privilégie un pinot noir de chez Geantet-Pansiot.

Etes-vous capable de préparer un plat qui fera l’unanimité et pour lequel personne ne pourra contredire votre savoir-faire culinaire ?
Mes frères et moi aimons cuisiner. Parmi nos spécialités, les tripes, le houmous et le bœuf bourguignon.

Dijon, Nuits et Beaune sont des villes proches, mais très différentes. Selon vous, qu’est-ce que votre commune possède que les deux autres n’ont pas ?
Une liste rassemblement bleu marine et un réel potentiel de changement.

Escargots pour tous : entre un escargot d’origine africaine (Helix aspersa aspersa ou petit gris) élevé en Bourgogne et un escargot de Bourgogne (Helix pomatia) élevé en Hongrie, lequel préférez-vous ?
Les escargots de Charles Cavin, la gloire de mon père. Ceux qui ont eu l’occasion d’en goûter ne peuvent plus les manger ailleurs.

Dans la ville où vous êtes candidat, quel est selon vous le monument qu’il faudrait sauver en priorité, et pourquoi ?
Le pouvoir d’achat.

Dijon et sa moutarde, Nuits et sa Côte, Beaune et ses hospices… Les clichés ont la vie dure, faut-il s’en débarrasser pour les dépasser ?
Les clichés ont la vie dure… Le PS a un arrière-goût, l’UMP peine à monter, et je tâche d’être à point.

Je suis un touriste qui arrive dans votre ville par le train. Dès la sortie de la gare, qu’est-ce qui me fait dire que je suis dans une commune douée pour l’art de vivre ?
Si j’étais un touriste, j’aimerais me perdre au quartier des Antiquaires. Les lieux y sont hétéroclites, historiques et pleins de vie.

Vous venez d’être élu et vous fêtez ça avec vos proches : où, comment, avec qui et avec quoi ?
A ma permanence, avec mon équipe, ceux qui m’ont toujours soutenu, mes amis, mes frères et ma fiancée. Bien entendu autour d’un verre.

Âgé de seulement 24 ans, Edouard Cavin a été désigné secrétaire départemental du FN sur la Côte-d’Or en octobre 2013. Directeur commercial de l’entreprise familiale qu’est la Tonnellerie Cavin (aux portes du Châtillonnais), le jeune homme a été éduqué dans l’amour des bourgognes et est un dégustateur avisé, client régulier du bar à vins Chez Bruno.

(*) Les candidats sont présentés un à un, chaque jour, dans l’ordre alphabétique pour Dijon, puis Nuits-Saint-Georges puis Beaune.

Lire aussi : Municipales, candidats sur le gril : Isabelle de Almeida (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Alain Houpert (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : David Lanaud du Gray (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : François Rebsamen (Dijon)Municipales, candidats sur le gril : Daniel Carrasco (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Alain Cartron (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Didier Proriol (Nuits-Saint-Georges)Municipales, candidats sur le gril : Jacques-Hervé Riffaud (Beaune)Municipales, candidats sur le gril : Alain Suguenot (Beaune)Municipales, candidats sur le gril : Jacques Thomas (Beaune),

 

Laisser un commentaire