Le week-end de tous les fromages

Nuits-Saint-Georges, capitale des fromages entre Bourgogne et Franche-Comté, le temps d’un week-end, voire plus si affinités… et jolis affinages. Le lait cru reprend du galon. Il est donc temps de faire une petite revue de plateau.

Par Dominique Bruillot

cafedesbourus

Daniel Rizet et Lionel Guérin. Photo D.R

Tout d’abord, on vous conseille l’écoute de France Bleu Bourgogne, samedi et dimanche à 12h10. Le Café des bourrus accueille deux barons du plateau de fromage burgondo-comtois: le président de l’appellation charolais Daniel Rizet et le professeur fromager de Poligny Lionel Guérin, qui représente aussi les Amis du comté. Ce match Bourgogne vs Franche-Comté se solde par un constat: ces deux régions, finalement, étaient bien faites pour se marier.
L’émission animée par Nicolas Mollaret et abusivement fréquentée par le pilier de comptoir qu’est l’auteur de ces lignes, met le doigt sur une réalité passionnante: le nouveau territoire présidé par Marie-Guite Dufay fait référence à une célèbre citation de Charles de Gaulle. Il est une petite France ingouvernable, multiple et formatée par une multiplicité de caractères fromagers.
Avec d’un côté la Bourgogne et ses nombreuses spécialités parfois méconnues, de l’autre la Franche-Comté et ses 4 ou 5 stars au-dessus desquelles règne le roi comté.

illustration-fete-des-fromages_1-1473516636

Un ch’tit maroilles

le_maroilles

On a beau dire, on a beau faire, cette combinaison des terroirs et des fruitières, des laiteries et des vaches laitières est une source inépuisable de possibilités pour régaler un palais. On peut à l’envi servir un savagnin avec un fromage de caractère bourguignon et tout aussi bien un joli bourgogne fruité pour révéler les subtilités d’un morbier bien fait. Et vice-versa. En Bourgogne-Franche-Comté comme à la SNCF, tout est possible en la matière.
Chacun aura donc l’occasion et le loisir de s’en rendre compte, durant ce week-end, en faisant un tour à Nuits-Saint-Georges qui, sous l’influence de la famille Delin, s’impose comme la capitale des fromages. Il y aura de quoi déguster et commenter, d’autant que l’événement convoque un invité d’honneur dont on connaît déjà la puissance olfactive, il nous vient du « ch’nord », c’est le maroilles. Un ch’tit sur le grand plateau de la Bourgogne-Franche-Comté, ah la vache!

Pour le fun, on vous détaille par ailleurs quelques spécimen très recommandables de fromages.

Langres, plus bourguignon que champenois

Charolais, l’Elysée en fait tout un fromage

Chaource ou l’éloge de l’onctuosité

Un bleu plein de… « Gex-appeal »

La belle saison du mont d’or

Morbier, le noir lui va si bien…

L’époisses, un roi au pays des ducs

Si le comté nous était conté (Nuits, fête du fromage)

 

 

Laisser un commentaire